Printemps, maladie et rhinopneumonie : Protégez les équidés !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Printemps maladie et rhinopneumonie

Le printemps est enfin là ! C’est la saison des changements. Les journées se rallongent, et les températures s’adoucissent. Les chevaux perdent leurs poils d’hiver et vont retrouver une herbe bien verte au milieu des fleurs ! Cependant, elle présente également de nombreux risques pour votre animal. Il faut donc prendre des précautions pour éviter toutes allergies, maladies ou autres douleurs.

Par ailleurs, nous luttons toujours contre le Covid-19, mais les acteurs du monde du cheval doivent maintenant affronter le virus équin EHV-1 autrement appelé “Rhinopneumonie”.

Qu’est-ce que la rhinopneumonie ?

Source : Fédération Française d’Equitation

“Lors d’un concours international à Valence, en Espagne, le virus de l’herpès équin EHV-1 (Équine Herpes Virus) a été détecté, dans une forme nouvelle, particulièrement virulente, entraînant le décès de plusieurs chevaux. De retour en France, il s’est avéré que certains chevaux français étaient contaminés.

Ce virus EHV-1 n’est pas inconnu dans le monde équestre, mais sa variation est inquiétante. En effet, c’est une forme nerveuse, qui fait beaucoup de dégâts et qui est très contagieuse entre les chevaux. Les effets pouvant se produire sont des troubles de la locomotion qui peuvent entraîner des défauts de coordination des membres et des paralysies partielles, allant jusqu’à provoquer la mort.

C’est pourquoi, le 1er mars, la Fédération française d’équitation et la Société hippique française ont décidé, de « suspendre l’ensemble des compétitions équestres nationales et internationales, rassemblements d’équidés et stages qu’elles organisent ou placés sous leur égide ». Et ce, jusqu’au 28 mars dans un premier temps, puis jusqu’au 11 avril finalement. N’oublions pas que depuis plus d’un an, il n’y a déjà plus de compétition, de concours clubs ou amateurs à cause du Covid-19. Les concours nationaux pour les professionnels étaient les seuls maintenus. Or, avec ce virus EHV-1, tous les concours doivent s’arrêter.

Quelles sont les maladies et allergies liées à la saison printanière ?

Dès l’apparition des beaux jours de printemps et après plusieurs mois passés au box, votre cheval va pouvoir profiter d’une vie extérieure. Notamment pour manger l’herbe verte du pré, apprécier l’air extérieur ainsi que du terrain pour se défouler. Mais attention aux maladies et allergies ! Voici une liste des principaux dangers. 

Les insectes

Les insectes emmènent des maladies plus ou moins dangereuses. Piqûres, démangeaisons, gonflements certains chevaux ne sont pas épargnés au printemps et en été.

Printemps, maladie et rhinopneumonie

Les moustiques ; taons et mouches

  • Les moustiques et les taons, mais aussi les mouches peuvent provoquer un vrai stress chez le cheval. Mais également des démangeaisons liées aux piqûres. De nombreux problèmes peuvent surgir comme la surinfection d’une plaie, la conjonctivite ou la transmission de maladies comme le virus du West Nile.

La D.E.R.E

  • Un animal qui souffre de la D.E.R.E (dermite estivale récidivante équine) est allergique à la salive de certains moucherons créant des démangeaisons très douloureuses. L’encolure et la base de la queue sont particulièrement touchées.

Les tiques

Les tiques transmettent des maladies notamment la piroplasmose ou la maladie de Lyme, sans parler de l’infection du point de morsure.

La plus fréquente reste la piroplasmose qui peut se manifester de façon aiguë (fièvre très importante, anémie sévère) ou chronique (fatigue, baisse de performance…).

La chenille processionnaire

  • Le contact avec une chenille processionnaire est extrêmement dangereux pour le cheval. En cas d’ingestion, c’est une urgence vétérinaire. L’animal peut être contaminé au contact de la chenille ou par l’herbe elle-même contaminée par les poils urticants. Le venin contenu dans les poils provoque une très forte inflammation, qui peut entraîner une nécrose des tissus tels que la langue. 
Printemps, maladie

La fourbure

Lors de la mise au pré des chevaux, il est indispensable de diminuer l’alimentation de son cheval.
Le surpoids d’un cheval peut provoquer une fourbure.

Qu'est-ce qu'une fourbure ?

Maladie fréquemment rencontrée chez le cheval qui se caractérise par une inflammation et une congestion du pied.

En effet, un excès de nourriture riche comme de l’herbe peut provoquer une inflammation du sabot, extrêmement douloureuse. C’est la deuxième cause de mortalité chez le cheval. Par conséquent, surveillez les symptômes les plus fréquents (pieds chauds, douloureux, piétinements, boiterie, prostration…).

L’alimentation est l’une des causes de la fourbure, cependant c’est la plus fréquente.

En cas de fourbure appelez votre vétérinaire, il s’agit d’une urgence.

La colique

Un cheval gourmand va ingérer une trop grande quantité d’herbe. Ce changement brutal va mettre son système digestif à rude épreuve. Ce qui peut provoquer des coliques plus ou moins graves chez votre cheval. Pour détecter une colique, observez votre cheval. S’il regarde ses flancs, il gratte le sol, se couche régulièrement et ne mange plus, il faut faire appel à un vétérinaire.

En attendant la venue du vétérinaire il faut faire marcher votre cheval.

Printemps, maladie

Les allergies

Comme pour les humains le printemps peut être synonyme d’allergies pour les chevaux.

Votre cheval peut être allergique au pollen, laurier-rose, fougère et d’autres plantes.

Dans l’immédiat, pour éviter que les allergies dérangent votre cheval, mieux vaut choisir un paddock peu exposé, voire le garder au box avec une tenture s’il est particulièrement gêné.

Comment détecter une potentielle allergie ?

 Les principaux symptômes sont la toux, des difficultés respiratoires, le nez qui coule, la peau gonflée, et des démangeaisons.

Les plantes toxiques

En passant la journée au pré ou lors d’une balade, votre cheval peut risquer une intoxication alimentaire en mangeant des aliments qui sont mauvais pour son organisme.

Quelles plantes sont toxiques pour mon cheval ?

L’if, le laurier-rose, la fougère, le thuya, le buis, le troène, les glands d’un chêne,  l’érable sycomore, l’ergot de seigle.

Printemps, maladie et allergies

En conclusion, le printemps, n’est pas la saison la plus facile pour nos compagnons à quatre pattes. D’autant plus en 2021 avec la rhinopneumonie. L’environnement extérieur peut causer des soucis de santé à votre animal, mais en adoptant les bons gestes et en restant vigilant, vous pourrez profiter ensemble du printemps sans crainte !

 Sur boxprotec.fr, trouvez rapidement le produit qui est fait pour vous ! Nos produits ont été étudiés et élaborés pour protéger les chevaux et garantir leur bien-être.

Après plusieurs années de développement, nous avons mis en place une gamme de signalétique et accessoires d’écurie.

Nous avons sélectionné les produits indispensables à avoir au printemps pour votre cheval ou votre écurie !  (voir le carrousel

IMPRIM’VERT : Encres sans solvants, recyclage des déchets, éco-conduite d’entreprise…

BILAN CARBONE et matériaux aux normes Reach, certifié CE

BOXPROTEC - fabriqué en france

En plus du respect de la terre, nos produits sont fabriqués dans nos ateliers en France. Afin de favoriser la qualité et la durabilité dans le temps !

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : @boxprotec

Shopping Basket
close
Comment aimeriez-vous concevoir votre

Télécharger un design complet

  • - Avoir un design complet
  • - Avoir votre propre concepteur

Concevez ici en ligne

  • - Vous avez déjà votre concept
  • - Personnalisez chaque détail

Your design has been successfully processed. You are now ready to add the product to cart.